Une journée à Gérone

Depuis Barcelone, il est très facile de découvrir Gérone, la plus grande ville du nord de la Catalogne. Prenez le train express depuis la gare Barcelona Sants ; le trajet dure seulement 40 minutes.

A l’époque médiévale, grâce à sa prospérité, Gérone vit fleurir en son sein de très beaux édifices romans et gothiques qui ont survécu malgré des attaques répétées. Une communauté juive s’est également développée à Gérone, avant l’expulsion des Juifs d’Espagne en 1492. 

La Call, quartier juif médiéval, est un dédale de ruelles pavées et de basses arches de pierre. Il s’est développé autour de l’étroite Carrer de la Força pendant six siècles, jusqu’à ce que les persécutions incessantes de l’Inquisition forcent les Juifs à quitter l’Espagne. Ce quartier juif est très bien conservé. 

La cathédrale de Gérone

Située au sommet d’un escalier de pierre, la cathédrale de Gérone est impressionnante ! Célèbre pour sa nef gothique de 23 mètres – la plus large du monde – elle a été construite entre les 11eet 18esiècles, ce qui explique un ensemble de différents styles architecturaux.

Le ticket d’entrée de la cathédral comprend aussi l’accès au cloître et au musée, avec une collection intéressante de trésors ecclésiastiques. 

Passeig Arqueològic et les bains arabes

A partir de la cathédrale, un sentier archéologique balisé vous guide vers tous les sites importants de la vieille ville. Cela vous conduit notamment à travers le Portal de Sobreportes puis vous amène aux Bains Arabes. L’origine des bains arabes de Gérone reste inconnue. Sa première référence documentaire remonte à l’année 1194, lorsque le roi Alphone 1erdonna 250 salaires prélevés sur les revenus des bains, pour le service de la cathédrale. 

Provenant de la tradition arabe (d’où leur nom), ces bains sont la réplique d’un modèle d’Afrique du Nord que l’on retrouve dans de nombreuses autres régions de la Méditerranée. Au Moyen-Age, ils furent essentiellement utilisés par les Chrétiens de la ville. Cependant, aux 13eet 14esiècle, les juifs de Gérone se servirent d’une des salles exclusivement pour le mikvé, le bain rituel juif. Les capucines du monastère de l’Annonciation acquirent les bains en 1618 et, depuis lors, ils firent partie du couvent. Finalement, en 1929, les bains ont été mis aux enchères publiquement pendant le désamortissement du couvent et le conseil de Gérone les acquit. Ils furent restaurés puis ouverts au public en 1931. 

Le fonctionnement des bains arabes

Les usagers des bains réalisaient un parcours à travers les quatre salles, aux fonctions différentes :

  • le vestiaire, l’apodyterium
  • le frigidarium ou salle froide : c’est pas là que débutait le parcours de la zone humide. Accessible par deux doubles portes qui se refermaient par la force de la gravité et qui favorisaient une quasi-étanchéité à cette salle, il y faisait froid en permanence.
  • Le tepidarium : dans la pièce tiède, les usagers se remettaient du froid intense du frigidarium et se préparaient à la chaleur extrême du caldarium, la salle suivante.
  • Le caldarium : salle la plus chaude des bains, les températures pouvaient y dépasser les 40-50° et il en ressortait une grande quantité de vapeur. 

Grâce à un système de chauffage souterrain, appelé hypocauste, la chaleur provenant d’un fourneau était distribuée dans les salles par une conduite de verre encastrée dans le mur. Cette technique permettait aussi de chauffer une piscine peu profonde. 

Les maisons sur l’Onyar

Gérone est également connue pour ses maisons aux couleurs vives qui surplombent l’Onyar. L’une d’elles, la Casa Masó, peut être visitée. 

Où déjeuner ?

A La Fabrica, 3 Carrer de la Llebre : cadre très agréable, au calme. Toasts cuisinés avec des aliments locaux, donc frais; café délicieux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *