Guernica, ville martyre

Située à une trentaine de kilomètres de Bilbao, Guernica était une étape obligée pour nous qui avions étudié le célèbre tableau de Pablo Picasso au lycée. Malgré un temps bien gris, la ville martyre avait des allures de fête lorsque nous nous y sommes arrêtés un 16 août. Petits et grands, vêtus de la même manière, s’étaient donnés rendez-vous dans le centre ville dans une ambiance conviviale et bon enfant afin de célébrer San Roque !

Guernica, ville martyre

Petit rappel. Lorsque les habitants de Biscaye et du Guipùzcoa prirent le parti des républicains contre Franco, Guernica fut la cible des représailles franquistes. Le 26 avril 1937, les avions de l’unité aérienne allemeande Condor, au service de Franco, piquèrent délibérement sur le marché de Guernica, tuant en priorité les civils. L’indignation internationale fut énorme et inspira à Picasso sa célèbre toile, aujourd’hui au musée Reina Sofia de Madrid. Une copie en céramique est visible dans la ville.

Guernica, cité de la paix

Le centre de ville se concentre autour du musée de la Paix, ouvert sur la plaza de los Fueros, face à la mairie. Ce musée de conception moderne est consacré à la diffuson de la « culture de la paix » ; on y relate l’histoire de la ville et de la guerre civile espagnole. Derrière cette place à arcades se dressent les quelques maisons rescapées du bombardement en 1937.

Jouxtant cet ensemble, le parc des Peuples d’Europe abrite deux sculptures modernes, l’une d’Henry Moore, figurant un personnage dans un abri, et l’autre d’Eduardo Chillida, représentant la Maison du père – le monument de la Paix.

  • Sources : Guides bleus et vert du Pays Basque
  • L’histoire de Guernica de Picasso.

Cinq jours au Pays Basque espagnol:

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *