Astana et le gigantisme architectural

Dernière ballade à Astana après deux jours de festivité. Première étape : la mosquée du Sultan Hazrat, inaugurée en 2012. Avec ses 11 hectares, elle est l’une des plus grandes d’Asie. Elle a été nommée en l’honneur d’un des Cheikhs soufi – Khoya Ahmed Yassawi (12e siècle) – qui était un poète, un philosophe et un saint musulman, très connu en Asie centrale.

A proximité, la Pyramide de la paix abrite le Palais de la paix et de la réconciliation. De l’extérieur, la pyramide, formée de cinq étages de triangles, culmine à 62 mètres de hauteur ; elle repose sur une base carrée dont chaque côté mesure 62 mètres également. Ce Palais abrite quatre lieux de cultes (musulman, chrétien, juif et bouddhiste) ; il a permis d’organiser le premier congrès des relations nationales et traditionnelles.

Pyramide-paix-astana

La fin de journée a été consacrée au Khan Shatyr, immense centre commercial situé à l’extrémité du nouveau quartier gouvernemental. Signé de l’architecte Norman Foster, il a été inauguré en 2010. De la forme d’une yourte, cet édifice pointe à 150 mètres au dessus du sol et couvre une surface de 140 000 m2. Recouvert d’un thermoplastique transparent, il supporte aussi bien les grands froids – jusqu’à -20°C l’hiver – que les très fortes chaleurs – l’été. A l’intérieur, un centre commercial, une ville dans la ville avec ses boutiques, ses restaurants, sa plage… A essayer l’attraction qui vous propulse dans une cabine le long d’un des trois piliers intérieurs ou le train façon grand huit qui fait le tour du centre commercial. Au dernier étage, manèges, jeux… pour les enfants !

A lire aussi : 

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *